Le stationnement payant n'aura pas sa place à Caudéran

Publié le : 13/03/2018
Le stationnement payant n'aura pas sa place à Caudéran

La décision a été rendue publique hier, l’extension de stationnement payant, prévue initialement dans le quartier de Caudéran n’aura pas lieu.


Extension de stationnement vs extension de la colère

Depuis la mise en place des nouvelles mesures concernant le stationnement payant dans Bordeaux, le 1er janvier, Pierre Lothaire, maire de Caudéran et maire adjoint d’Alain Juppé, était au pied levé pour faire entendre les doléances des habitants de son quartier. En cause, le quartier bordelais devait partager la même règle de stationnement que la ville intra-muros et payer. Si des assouplissements sur ces mesures avaient été évoqués par la ville de Bordeaux, l’annulation d’une telle décision était elle, jusque là, inenvisageable.

Pourtant, depuis l’annonce de l’application de cette règle fin 2018, de nombreux quartiers bordelais se sont opposés à cette décision au même titre que le quartier de Caudéran. C’est le cas, entre autres, du quartier de Saint-Augustin.  La colère n’avait cessé de monter chez les habitants mais aussi chez les professionnels, particulièrement à l’égard de la politique de prix des stationnements tantôt perçus comme un impôt tantôt comme un « racket ».

L’écoute des citoyens : une politique payante

Dès lors, Pierre Lothaire, maire de Caudéran, a organisé de nombreuses réunions hebdomadaires avec ses concitoyens, pour écouter et analyser les problèmes liés à la mise en œuvre d’une telle politique dans ce quartier, dans le but de les faire remonter auprès d’Alain Juppé.

Après avoir entendu les arguments du quartier remonté par le maire de Caudéran, Alain Juppé a acté en leur faveur et a annoncé ce lundi l’annulation définitive de la mise en place de la politique de stationnement payant à Caudéran et plus largement extra-muros.

Si cette décision finale est une victoire pour le quartier de Caudéran et prouve que la politique menée dans la ville de Bordeaux,  par le maire et ses adjoints, reste une politique « de la parole et de l’écoute » avec ses habitants,  il résout pas le problème qui va en découler au sujet des voitures dîtes ventouses. En effet, le quartier s’expose à l’invasion des stationnements longs (plus de 7 jours) et abusifs sur les places libres par les habitants et transitaires voisins, n’en laissant plus aucune pour les caudéranais.

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
logo facebook logo twitter logo instagram logo youtube
ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWS LETTER